« Théâtre Le Samovar | Accueil | Témoignage spectateur: Plongée dans l'art de la parole (Bafouilles) »

22 septembre 2008

Commentaires

Anne

"Bafouilles" à Pantin, c’est sortir des sentiers battus au sens propre et au figuré : on arrive à ce petit théâtre au fil de l’eau, sorti d’une friche industrielle, est à deux coup de pédales du CND et du périph mais vraiment juste au bord du canal et de la piste cyclable…

"Bafouilles" nous sert un discours philosophico-burlesque sur la notion du temps qui passe et l’absurdité de nos gestes quotidiens domestiques, le tout dans un délire total d’inventivité bricolée qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde durant ce spectacle à part…
On pense aux Deschamps avec l’expo des objets et les petites pièces impromptues proposées en fin de spectacle.
"Bafouilles", à savourer sans prétention et sans prise de tête.

Dans "Les Pop’s", forcément.

Anne-Françoise

"Bafouilles", une jolie surprise ou comment tenter un propos philosophique au théâtre ?
Peut-on raconter l’inénarrable ? Le temps qui passe ? Ne vaut-il pas mieux vivre que de raconter ce que l’on a vécu ?
Peut-être même une critique de la narration théâtrale … « il faut mieux voir que parler » ?
En tous cas il était bon être spectateur de Mahue et ses amis !

Constance

"Bafouilles"

Les premiers instants laissent penser que nous allons assister à un débat sur l'œuf et la poule. Mais, surprise ! Les acteurs nous embarquent dans un tourbillon de jeu de mots, à la fois fins et hilarants qui poussent autant à la réflexion qu'au laisser-aller...
Tout ça dans un décor, faisant preuve d'une grande inventivité et fantaisie, comme dans nos histoires d'enfants, qui se coud et se découd au rythme de petits bruits bizarres...

Un moment de poésie comme on les aime !

Annie

"Singularités Ordinaires"

Spectacle complexe, hybride ; art de raconter des histoires de personnages "dits singularités ordinaires", d’une façon très originale à travers une scénographie étonnante mêlant vidéos, gestuelle, chants, musique avec loufoquerie et ironie.
Un conteur plein d’humour qui tourne en dérision la "reconnaissance culturelle", les institutions.

Un spectacle qui donne vie à des histoires qui pourraient être des reality show et, cependant, grâce à la scénographie, prennent vie avec une grande originalité.

Laëtitia

"Singularités Ordinaires"

Le mélange vidéo, chant, musique, gymnastique, est assez déroutant et original. Le gymnaste est impressionnant !!
L’idée de casser les étiquettes est bien sentie. Le son est parfois agressif.
J’ai beaucoup aimé le côté attendrissant des personnes interviewées, qui ont du vécu et qui ont fait ce qu’ils voulaient au risque d’être hors norme.
La scène et la décoration sont très originales. La vidéo sur les petits murs, la scène était très agréable.

Merci la Villette ! Bravo aux 3 artistes !

Magali

"Singularités Ordinaires"

Savoureux mélange de supports d’expression. J’ai cru comprendre une critique sur les étiquettes qu’on colle aux gens et aux limites que l’on se donne.
Étant danseuse, le chapitre 2 m’a plus touchée que le début du chapitre 1 avec l’acrobate qui vole dans les arbres.
La structure avec 1 mur, 1 plateau et 1 toboggan laisse entrevoir beaucoup de possibilité d’appréhender l’espace et le mouvement, là-dessus je reste sur ma faim.
Le spectacle était très bien (scène de l’arbre, scène de la danse classique) pour la structure mais il n’y en avait pas assez !! Ce n’est pas la musique que je préfère (sauf clarinette) et c’est souvent agressif. La partie parlée m’a touchée.
J’ai l’impression que la forme est mise de côté au profit du sens de façon déstructurée.
En effet, Michelle est jouée par différents acteurs, représentée par l’acrobate sur trampoline. Idem pour la danseuse classique.
L’interaction entre les médias (parole, musique, structure, vidéo, …) est très créatif et original.

BRAVO !!!

Merci à la Villette d’œuvre pour nous permettre d’assister à ces spectacles.

Catherine

"Singularités Ordinaires"

Spectacle étonnant, parfois déroutant, bizarroïde ! Beaucoup aimé la forme et le fond (beaucoup de messages politiques), très humain, drôle et subversif.

Personnages filmés très attachants, plein de tendresse, personnages joués très obsessionnels, très talentueux, chacun dans leur délire.

OVNI comme on aime en voir (à la Villette ! Merci)

Beau décor, chorégraphie alliant maîtrise du corps et des sons. Spectacle engagé et déluré.

Elisabeth

"Singularités Ordinaires"

J’ai trouvé le spectacle très touchant, culotté, drôle et poignant.

La manière dont ils inventent tout. J’ai adoré les doublages voix, le mélange des genres.

Je n’ai pas toujours compris ce qu’ils faisaient ou pourquoi, mais je leur fais confiance, ils savent ce qu’ils font. Je trouve que le monde est mieux comme ÇA.
Le choix des personnages, les choix et ces 3 types, chapeau ! Vous en voulez encore ?

Je trouve formidable la manière dont ils mettent au service du propos tout ce qui leur passe par la tête.

Merci à vous.

Antonio

"Singularités Ordinaires"

Déjà la difficulté de définition de l’après…. Et ça pour l’humanité et l’être sensible, les êtres… l’ensemble est là, l’humanité aussi…

Anne-Laure

"Singularités Ordinaires"

Chapitre 1 folklorique : un cultivateur musicien, alliance du productif à l’inutilité – au sens matériel – des sons.

Chapitre 2 classique : l’inconfort agréable, les souffrances du corps, la rigidité de la danse et pourtant le plaisir de danser.

Chapitre 3 populaire : cette femme noire issue d’une mère d’un mètre 50 et un père de 2 mètres, le Togo et la Kabylie.

Tout est dans le titre, le mélange d’antagonismes donnant un relief à chaque personne. Cela m’a fait penser à l’émission « Striptease ».

Un mélange de concert, de théâtre (l’oralité) et de performances circassiennes avec vidéo et graphisme parfois anecdotique, parfois en soutien du spectacle.

Somarala

"Singularités Ordinaires"

Du cirque très conceptuel, complexe et peu ouvert au grand nombre. Un discours et une réalisation conçus avec beaucoup de talent.

Magali

"Singularités Ordinaires"

Spectacle innovant, étonnant mais je n’ai su l’apprécier. Les 3 histoires sont intéressantes. Les 3 acteurs ne sont pas en cohésion les uns avec les autres / ou film.
Décors puis avec une surprise cachée au milieu du décor. Joli terrain de jeu pour le danseur-acrobate.

annie.varga

A propos d' un loup pour l'homme ,
ce fut un un spectacle d'une rare force.... expressionniste,
Un magnifique pas de deux , de grands virtuoses de dela danse , de la gestuelle .

A propos de la symphonie mécanique ,
à voi ret écouter absolument
une magnifique symphonie musicale , un virtuose des la composition ,
spectacle grandiose , qui m'a donné que du bohneur, merci à la Villette!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.